L'exonération de la taxe d'habitation en vigueur en 2018

Un message martelé à sa suite par ses ministres Gérald Darmanin et Bruno Le Maire, respectivement dans le JDD et sur BFMTV dimanche.

L'exonération de la taxe d'habitation et la réforme de l'ISF seront finalement mises en place dès 2018. Une "trajectoire" budgétaire pluriannuelle sera présentée mardi aux commissions parlementaires des Finances, avec l'objectif de rester sous les 3 % de déficit public en 2017 mais aussi en 2018, selon cette source.

L'exonération de la taxe d'habitation en vigueur en 2018
L'exonération de la taxe d'habitation en vigueur en 2018

Le président de la République a tranché ce week-end. Cette réforme a notamment pour but d'exclure le patrimoine mobilier du champ d'action de cet impôt très caractéristique. Il souhaite que l'exonération de la taxe d'habitation pour 80% de la population entre en vigueur dès 2018. Mais, depuis le début du mois, le flou s'est installé sur le sujet. Les arguments du président, selon lequel cette mesure est bonne pour la croissance, semblent avoir convaincu. Pour en bénéficier, votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 20 000€ par an et par part (40 000€ pour un couple). "Je suis convaincu qu'on peut à la fois baisser les dépenses publiques et baisser les impôts pour les Français et les entreprises". "Les 7 milliards, ce n'est pas une surprise, c'est en grande partie du reliquat des annonces de Hollande", explique-t-on à Matignon. Peut-on parler d'improvisation comme le disent certains? Une fois la réforme lancée, la mesure sera mise en place par paliers progressif - seuls les ménages les plus modestes en bénéficieront dans un premier temps - pour une entrée en vigueur complète en 2020.

Les collectivités inquiètes. Reste que ces baisses d'impôts ne font pas que des heureux, en premier lieu du côté des collectivités locales, qui se trouveraient privées d'une précieuse ressource (environ 10 milliards d'euros) avec la réduction à la portion congrue de la taxe d'habitation.

Édition: