Le grand mufti de Jérusalem interpellé par la police israélienne

Située à Jérusalem-Est, la Vieille ville, annexée et occupée par Israël, a été entièrement bouclée, ce vendredi matin, à la suite d'une fusillade au cours de laquelle deux policiers israéliens ont été tués et un autre blessé.

L'attaque commise à l'arme automatique a été perpétrée par trois assaillants qui ont été ensuite poursuivis dans les ruelles et tués à leur tour alors qu'ils se trouvaient sur l'esplanade des mosquées. Un Palestinien soupçonne les Israéliens de vouloir mettre la main sur cette zone, en multipliant les mesures de sécurité: "Ils veulent reproduire ici ce qu'ils ont fait à la mosquée d'Hébron".

Le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein a dénoncé le bouclage de l'esplanade des Mosquées et l'annulation des prières, dans des déclarations à des journalistes depuis la Vieille ville. Deux policiers grièvement blessés dans l'attaque ont succombé plus tard alors qu'un troisième policier a été légèrement blessé, a indiqué la police. " Une chasse à l'homme a été lancée et les trois terroristes ont été tués par la police ". Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan, qui s'est rendu sur place, a qualifié l'attaque d'"événement extrêmement grave".

Aujourd'hui, l'esplanade des Mosquées occupe la majeure partie du mont du Temple avec deux monuments majeurs de l'islam: la mosquée al-Aqsa et le dôme du Rocher. "J'appelle les leaders de chaque côté à (.) maintenir le calme à Jérusalem", a-t-il ajouté.

Selon un statu quo en vigueur depuis plusieurs décennies, les juifs sont autorisés à visiter l'esplanade mais pas à y prier.

Depuis octobre 2015, Israël et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences qui ont causé la mort de 277 Palestiniens (bien 277), 42 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Érythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP.

Signe des inquiétudes quant à une éventuelle recrudescence des tensions, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, et le président palestinien, Mahmoud Abbas, ont eu un entretien téléphonique, selon l'agence de presse palestinienne Wafa.

La majorité des Palestiniens tués sont des assaillants ou assaillants présumés, souvent jeunes, agissant seuls et armés de couteaux.

Édition: