Attentat de Nice. Calogero fond en larmes [Vidéo]

"Nous avons montré au monde entier hier que là où la France a été frappée un 14 juillet 2016, la France le 14 juillet 2017, était debout, à Paris, à Nice et autour de nous, dans chacune des 36.000 communes de France", s'est réjouit Christian Estrosi au micro de RTL, ce samedi 15 au lendemain de cette cérémonie d'hommage. Après une minute de silence observée à 22h34 précisément, l'heure de l'attentat, Calogero a fait sont entrée sur scène. Ce morceau, sorti en 2014, avait pris un sens tout particulier depuis l'attentat perpétré sur la Promenade des Anglais, il y a un an de cela, expliquant le choix des familles de choisir Calogero pour le concert-hommage. Mais lorsqu'il entame ce dernier couplet, le chanteur est incapable d'aller au-delà de la première phrase. Emporté par l'émotion, Calogero n'a pas pu finir sa prestation avant de fondre en larmes. Assis à son piano, la tête dans ses mains, l'artiste a fondu en larmes devant les caméras, tentant en vain de reprendre sa chanson pour la finir.

Si Calogero, submergé par l'émotion n'a pu terminer sa chanson, l'orchestre présent a tout de même joué les quelques notes restantes du titre et le public, visiblement très touché par la scène, a applaudi chaudement le chanteur et les musiciens courageux.

Édition: