Le chômage a légèrement baissé en juin (-0,3%)

Alors que la conjoncture économique s'améliore, les chiffres du chômage de juin, premier mois complet du quinquennat d'Emmanuel Macron, connaissent une légère embellie.

L'indicateur fait le "yo-yo", alternant depuis le début de l'année les mois de baisse et de hausse. Les inscrits en catégorie C (plus de 78 heures de travail) marquent même un bond de 5,2 % sur trois mois et de 12,8 % sur un an. En catégorie A, on compte en métropole un total de 3,48 millions d'inscrits; en prenant en compte les outre-mer, on atteint 3,74 millions de personnes. Mais cela ne représente que la moitié de la progression enregistrée le mois précédent et un nouveau signe de la persistance des incertitudes. Pourtant chez les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans, cette baisse n'a que peu d'impact puisque le chômage continue d'augmenter pour ce public sur un an + 3.1%. La ministre du Travail Muriel Pénicaud ne commente d'ailleurs plus ces résultats fournis par Pôle Emploi, comme elle l'a encore expliqué ce mardi 25 juillet: selon elle, les chiffres ne sont pas fiables techniquement. Avec 10 900 demandeurs d'emploi de moins inscrits en catégorie A par rapport au mois de mai en France métropolitaine, la diminution est de 0,3% sur un mois, de 0,7% sur trois mois et de 1% sur un an. Sur un an la baisse du nombre de chômeur en catégorie A dans la région est de 4%.

Pour contourner la volatilité des statistiques de Pôle emploi, le ministère du Travail recommande de "privilégier les évolutions en tendance plutôt qu'au mois le mois".

Édition: