Paul Kagame promis à un nouveau mandat — Présidentielle rwandaise

Au total, quelque 6,9 millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce vendredi pour ce scrutin présidentiel opposant Paul Kagame, président en place âgé de 59 ans, à deux candidats peu connus des Rwandais qui ne semblent pas en mesure de l'inquiéter.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 (05H00 GMT), notamment dans une école de la capitale Kigali parée pour l'occasion des couleurs nationales - bleu, jaune et vert -, a constaté une journaliste de l'AFP.

Précédemment ministre de la Défense puis vice-président du pays entre 1994 et 2000, Paul Kagame est devenu chef de l'Etat en 2000 suite à la démission de son prédécesseur. "C'est l'envoyé de Dieu sur terre", a pour sa part renchéri Mme Nyiraguro, assurant par ailleurs ne pas connaître les noms des autres candidats, Frank Habineza, leader du seul parti d'opposition toléré au Rwanda (parti démocratique vert) et Philippe Mpayimana, candidat indépendant.

Les 2343 bureaux de vote du pays doivent fermer à 15H00. Ce dernier a déclenché un génocide qui a fait 800'000 morts entre avril et juillet 1994, essentiellement parmi la minorité tutsi. Critiquée par les observateurs, cette révision lui a permis de briguer un nouveau mandat de sept ans et potentiellement de diriger ce petit pays de la région des Grands Lacs jusqu'en 2034. Mais il est aussi accusé de bafouer la liberté d'expression et de réprimer toute opposition.

Les résultats provisoires des élections présidentielles seront annoncés le 9 août au plus tard et les résultats définitifs le 16, selon la Commission. De nombreuses personnalités critiques ont ainsi été emprisonnées, forcées à l'exil et pour certaines assassinées.

Édition: