Moscou renforcera sa coopération avec l'Iran face aux sanctions US

Face aux nouvelles sanctions américaines, Téhéran a préparé plusieurs mesures de rétorsion.

L'accord historique signé en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances a permis de mettre fin à plus d'une décennie de tensions et d'isolement diplomatique de l'Iran.

Mme Ray était interrogée sur les accusations portées par le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi.

Lors de son intervention à la télévision publique, le vice-ministre n'a pas tenu à préciser la teneur des mesures en question, annonçant, toutefois, que certaines d'entre elles auraient trait au perfectionnement des forces armées du pays.

Avant que Donald Trump ne donne son aval aux nouvelles sanctions, le conseil suprême national de sécurité iranien avait déjà promis des contre-mesures.

Le président iranien, Hassan Rohani, a accusé samedi les États-Unis de vouloir saper l'accord conclu portant sur le programme nucléaire de la république islamique et a demandé aux Européens de ne pas aligner leurs positions sur celles de Donald Trump. Or, la semaine dernière, l'administration US a admis que Téhéran remplissait bien les conditions du texte. Cette loi vise notamment à renforcer le programme balistique du pays et la force Qods des Gardiens de la révolution, pour lutter contre les actions de Washington.

Édition: