Bartomeu tacle le PSG — Affaire Neymar

Le FC Barcelone a confirmé vendredi, par la voix de son porte-parole Josep Vives, qu'il ne payera pas la prime de 26 millions d'euros à Neymar et à son père. Silencieux jusqu'à présent, le président catalan Josep Maria Bartomeu, qui a tout tenté pour conserver son "N" de la "MSN", est sorti de sa réserve lors d'un congrès.

Bartomeu, le président du Barça, n'a pas mâche ses mots sur Neymar (AFP).

"Neymar a été un membre de notre club, mais c'est de l'histoire ancienne". Le président a ajouté que lui et ses collaborateurs ne partageaient " pas sa décision " qui était, bien entendu, de signer à tout prix au Paris Saint-Germain au cours de ce marché des transferts. Ce n'est pas le notre, mais il a fait son choix.

"Messi est un exemple de fidélité et nous on cherche des joueurs comme lui, fidèles et loyales", a dit Bartomeu en faisant allusion à Messi. Même chose pour Andrés Iniesta. Nous attendions plus d'honnêteté de sa part. Mais Bartomeu a tout de même lancé quelques piques en direction du PSG: "Les manières de faire n'ont pas été bonnes".

Le PSG prend aussi un tacle... Pour Edmilson, le Brésilien fait un pas en arrière en rejoignant le club de la capitale.

"Aucun joueur n'est au-dessus du Barça". Nous avons plus de 118 ans d'histoire avec de nombreux grands joueurs. "Nous ne sommes pas la propriété d'un groupe, d'un investisseur, d'un cheikh ou d'un oligarque". Mais Vives a assuré que le Barça ne délivrerait pas les documents nécessaires au transfert vers le PSG "tant que l'argent ne serait pas effectivement sur le compte". Philippe Coutinho et Ousmane Dembélé pourraient rapidement débarquer en Catalogne pour tenter de faire oublier Neymar...

Édition: