La Constituante dénonce les "menaces infâmes" de Trump — Venezuela

Le président américain répond du tac au tac à son homologue vénézuélien Nicolas Maduro qui, la veille, avait promis de répondre "les armes à la main" à une agression américaine. "Appelé à donner des précisions sur cette annonce, qui intervient dans une période d'extrême tension avec la Corée du Nord, le président américain est resté évasif". Il a ajouté que les États-Unis avaient "des troupes dans le monde entier, qui sont parfois très loin".

Trump qui continue ses vacances à New Jersey dans un club de golf, a fait des explications aux journalistes après avoir rencontré le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et l'ambassadrice permanente des USA à l'ONU, Nikki Haley. Interrogé à ce sujet, le porte-parole du Pentagone lui ne s'avance pas, il déclare n'avoir aucune consigne sur ce dossier. Les deux pays conservent toutefois des liens économiques et commerciaux étroits, avant tout dans l'industrie pétrolière.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a consacré jeudi l'Assemblée constituante comme la plus haute instance du pays lors de sa première apparition devant cette instance. La réaction de Washington est survenue au lendemain de l'élection controversée de l'Assemblée constituante voulue par le président socialiste, un scrutin marqué par des violences qui ont fait dix morts.

Le pays connaît une crise politique de grande ampleur et la communauté internationale accuse le président vénézuélien.

Il est extrêmement rare que le gouvernement américain prenne des sanctions contre un chef d'Etat étranger en exercice. Le président vénézuélien rejoint ainsi le président syrien Bachar Al-Assad, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président zimbabwéen Robert Mugabe.

"Une nouvelle série de sanctions américaines a par ailleurs été adoptée cette semaine à l'encontre de huit responsables vénézuéliens impliqués dans la mise en place d'une Assemblée constituante jugée " illégitime ".

"Ce régime est inacceptable et les Etats-Unis se tiendront au côté de l'opposition (qui se bat) contre la tyrannie jusqu'à ce que le Venezuela restaure une démocratie prospère et pacifique", a lancé à cette occasion le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin. Lors de son premier discours devant les 545 membres de la toute récente Assemblée Constituante, Nicolas Maduro avait également déclaré souhaiter "une conversationpersonnelle" avec son homologue américain, Donald Trump.

Refusant la main tendue de Nicolas Maduro, Donald Trump a évoqué, vendredi, une possible intervention militaire au Venezuela. Le Venezuela détient un stock de près de 5.000 missiles antiaériens de facture russe, selon des rapports militaires obtenus par Reuters, soit la plus grande quantité de missiles de ce type en Amérique latine.

Édition: