Les 11 vaccins obligatoires pour les enfants à partir du 1er janvier

Huit autres sont recommandés: coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C. Ce sont eux qui seront rendus obligatoires en plus des trois autres, soit un total de onze, a annoncé le gouvernement début juillet.

Le tiers payant doit devenir un droit pour tous les Français à partir du 1 décembre prochain. "Nous laisserons évidemment le temps aux familles de se mettre en ordre de marche car il est hors de question de pousser les gens à vacciner dans l'urgence", a-t-elle précisé.

Jusqu'ici, à peine trois vaccins infantiles étaient obligatoires en France: ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Elle a également annoncé les peines encourues par les parents récalcitrants. La ministre avait envisagé cet été une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination. "Mon souhait est (une augmentation) d'un euro par an. Nous n'allons pas le faire d'un coup car je veux que les Français aient le temps de se préparer à arrêter", explique-t-elle pour justifier ces hausses progressives.

Agnès Buzyn compte regrouper les "nombreux" plans de santé publique, "en particulier ceux portant sur les actions de prévention", dans un plan national de santé publique. Si nous n'avons pas de plan global, cette mesure ne servira à rien.

Habilement mise dans l'obligation de donner une réponse claire par son intervieweur, Agnès Buzyn a fini par annoncer que le tiers payant généralisé sera mis en œuvre dans le courant de l'année 2018...et promet, en tout cas, que le TPG ne sera pas "enterré "! Consciente de l'ambiguïté du terme " généralisable ", la ministre a précisé: " Le tiers payant a vocation à être généralisable, ce qui veut dire qu'il faut que cela soit un système gagnant-gagnant ". Le président Emmanuel Macron avait de lui-même souligné, durant sa campagne, être favorable à une réintégration des étudiants au sein du régime général.

Édition: