Pour la CGT, Macron essaie de "diviser" les citoyens — Régimes spéciaux SNCF

Avant la mobilisation du 12 septembre contre les ordonnances modifiant le code du travail, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a enfourché un nouveau cheval de bataille en fustigeant le projet de suppression des régimes spéciaux de retraite à la SNCF.

Supprimer les régimes spéciaux de retraite des cheminots pour que l'Etat reprenne la dette de la SNCF et accentue les investissements: Emmanuel Macron a dévoilé ses ambitions dans un entretien avec des agents SNCF dans la revue interne du groupe, Les Infos Le Mag, relayé par Le Monde. A court terme, il met l'accent sur la suppression à partir de l'an prochain des régimes spéciaux de retraite, dont bénéficient notamment les cheminots. "Ce qui a été acquis dans les régimes passés reste acquis et vous cotisez à un nouveau régime". Je pense que c'est très important, parce que cela va redonner de la confiance dans le système', a déclaré le président, évoquant un 'top départ' de la réforme à la mi-2018 ou début 2019 et précisant ainsi l'une de ses promesses de campagne. À l'heure actuelle, l'endettement global de la SNCF équivaut à la rondelette somme de 52,8 milliards d'euros, dont 44,9 milliards d'euros pour SNCF Réseau (ex-Réseau ferré de France) et 7,9 milliards d'euros pour SNCF Mobilités (chargé de l'exploitation des trains). Le sujet est tellement sensible, que le porte-parole, Christophe Castaner, s'est dépêché de clarifier les déclarations du président. En échange, Emmanuel Macron propose un "grand deal" avec l'entreprise pour l'alléger du fardeau de sa dette. Une loi cadre portant sur la réforme des retraites est programmée pour l'été prochain. Il affirma alors que la reforme n'était qu'aux prémices de la réflexion concernant ce sujet. Élisabeth Borne, la ministre des Transports, a assuré de son côté qu'à cette occasion, une large concertation aura lieu avec les cheminots. En effet, suite à la volonté de l'Europe, l'ouverture de la concurrence débutera à partir de décembre 2019.

Édition: