Objectif 14 millions de ventes — Renault-Nissan

Le Pdg de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, présente à la presse le plan stratégique du groupe, le 15 septembre à Paris. "Cela sera rendu possible, d'une part grâce à l'accélération de la collaboration entre Renault, Nissan et Mitsubishi Motors sur les plateformes, les motorisations et les nouvelles technologies relatives aux véhicules électriques, autonomes et connectés", a commenté le responsable dans un communiqué. Dans le même temps, elle prévoit de commercialiser 12 nouveaux modèles 100 % électriques d'ici à 2022.

Les synergies doubleront à 10 milliards d'euros Récemment rejointe par Mitsubishi, l'alliance franco-japonaise (qui intègre désormais également le Russe Avtovaz) souhaite également doubler ses synergies, qui passeront de 5 à 10 milliards d'euros en six ans.

Les 14 millions d'unités à l'horizon 2022 devraient représenter un chiffre d'affaires combiné de 240 milliards de dollars, a remarqué M. Ghosn.

Cette prévision de forte hausse des volumes s'appuie sur l'idée que ce sont les constructeurs mondiaux disposant d'une taille critique très importante qui ont le plus de chances de survivre dans un environnement marqué par l'avènement des véhicules autonomes et l'accroissement des coûts liés à la réglementation. Pour Carlos Ghosn, ce sera un moyen de rester leader du marché, d'autant plus que la concurrence ne cesse de multiplier les annonces.

Renault, Nissan et Mitsubishi ont vendu près de 10 millions de véhicules en 2016, et Carlos Ghosn a estimé que ces ventes s'établiraient à quelque 10,5 millions d'unités cette année. Les motorisations communes représenteront 75 % des ventes de l'Alliance.

Au sujet des plateformes, le dirigeant a précisé qu'à l'issu de ce plan environ 9 millions de véhicules seraient fabriqués sur quatre plateformes.

Édition: