RDC: 34 réfugiés burundais tués par des militaires

Le Burundi et l'ONU ont condamné l'incident.

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, on recense actuellement 44.000 réfugiés burundais en RDC.

À l'arrivée à Kavumu, l'un d'entre eux été déjà décédé. Un officier des Forces armées de la RDC a été tué dans les heurts entre les deux parties, ce qui a entraîné une escalade de la violence. Kamanyola est à 30 km de Rugombo en province de Cibitoke, au nord-ouest du Burundi.

Les violences ont éclaté lors d'une manifestation devant les locaux de l'Agence nationale de renseignement suite à l'arrestation et au transfert, vers la frontière, de quatre de ces Burundais. Au moins un militaire congolais a aussi été tué. "Des éclaircissements sont nécessaires" sur les circonstances de ce "fusillade", a réagi le ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe, sur son compte twitter. Dans un communiqué reçu à Bruxelles, M. Sidikou a condamné ces actes de violence et il a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes.

Édition: