Ryanair annule près de 2.000 vols et s'attire les foudres des passagers

C'est l'impact que prévoit la compagnie aérienne low cost Ryanair sur ses comptes après avoir décidé d'annuler la plupart de ses vols les moins rentables, mais aussi après que l'entreprise a dû faire face à un manque de pilotes, la majorité de ceux-ci prenant leur vacances au mois de septembre alors que le "plan été" tient, comme pour la plupart des autres compagnies de l'air, jusqu'au 15 octobre. Elle avait publié vendredi un bref communiqué annonçant l'annulation d'une cinquantaine de vols par jour d'ici à fin octobre, mais sans publier la liste complète des vols touchés, s'attirant les critiques.

Ryanair annule ses vols pour un souci d'objectifs... Au total, 294 vols sont concernés au départ de ou vers la Belgique (204 vers ou au départ de Charleroi et 90 vers ou au départ de Brussels Airport).

Il s'agit de Barcelone, Bruxelles Charleroi, Dublin, Lisbonne, Londres Stansted, Madrid, Milan Bergame, Porto et Rome Fiumicino. La Suisse - l'aéroport de Bâle-Mulhouse- n'est pas touchée par les annulations de la compagnie. " Nous nous sommes plantés dans l'attribution de congés annuels aux pilotes en septembre et octobre car nous essayons d'allouer les congés d'une année entière dans une période de neuf mois, d'avril à décembre ", a reconnu Michael O'Leary, le CEO de la compagnie.

Mais la semaine dernière, la Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) a assuré que les 110 vols annulés le 12 septembre par Ryanair sur fond de grève contre la réforme du travail avaient été déprogrammés à l'initiative de la compagnie, les autorités françaises n'ayant anticipé que peu de perturbations.

"À raison de 150 personnes minimum par avion pendant six semaines, ce sont près de 300.000 passagers à travers l'Europe qui devraient subir ce programme d'annulation massif", constate 60 millions de consommateurs, l'association française de défense des consommateurs. Une porte-parole a indiqué que la compagnie s'attendait à des demandes d'indemnisation totalisant jusqu'à 20 millions de dollars.

La Commission européenne a averti lundi que Ryanair devait se conformer à la réglementation européenne en matière de remboursement et de compensation.

"Nous avons dû voyager en taxi de Bratislava jusqu'en Autriche pour avoir un autre vol à grands frais, plus deux nuits d'hôtel", a-t-elle raconté, à l'unisson d'usagers qui pestaient d'en être de leur poche. Le voyageur a le droit de connaître l'ampleur réelle de ces annulations et d'être informé en détail de ses droits.

Édition: