France: Philippot quitte le Front national

Le départ du vice-président intervient quelques mois après la démission de Marion Maréchal-Le Pen.

David Desgouilles est membre de la rédaction de Causeur.

Alain Avello, le secrétaire départemental du Front national en Loire-Atlantique a démissionné de ses fonctions, il l'annonce dans un long communiqué publié jeudi après-midi. Comment expliquez-vous ce tournant?

Quant aux tensions avec Florian Philippot, "on va trouver une solution, il n'y a aucune difficulté là-dessus", assure-t-elle. Quitter la présidence des "Patriotes", "ce serait démontrer que notre parti n'est pas capable du minimum syndical d'ouverture démocratique qu'un grand parti moderne qui aspire au pouvoir en 2017 doit être capable d'assurer", dénonce-t-il encore.

M.Philippot est bien connu comme étant un partisan du souverainisme de la France face à l'Union européenne. Si le président du groupe FN au conseil régional indique qu'il avait "de bons rapports" avec Florian Philippot, il concède avoir "peu apprécié qu'il monte cette association".

Sur la Toile, les internautes ont rapidement fait le lien avec le fameux #Couscousgate, cette photo - prise dans un restaurant où l'on pouvait Florian Philippot et la conseillère régionale Sophie Montel manger un couscous - au sujet de laquelle les militants du FN s'étaient affrontés sur les réseaux sociaux. Cette décision fait suite à la sanction infligée par Marine Le Pen, mercredi. Une non-décision, un entre-deux sans doute révélateur des tiraillements intérieurs de la patrone du FN, qui se séparait lentement de son bras droit, à coups de manœuvres politiciennes depuis plusieurs semaines, comme si elle ne savait pas bien si elle prenait le bon chemin. Marine Le Pen avait, en effet, décidé de le rétrograder rang de vice-président sans délégation. Mais je reste loyal à Florian Philippot, et fidèle à mes convictions nationales et républicaines, sociales, patriotes et souverainistes.

Cela révèle-t-il un problème de leadership de la patronne du FN?

Marine Le Pen a laissé pourrir la situation. Il réagit par ailleurs aux propos du cadre démissionnaire, ce jeudi matin, affirmant que le FN était rattrapé par ses "vieux démons". Après tout, l'ex-député du Vaucluse est une lectrice de Jean-Claude Michéa. "Philippot qui s'en va, c'est un cadenas qui s'ouvre", nous assurait ainsi Robert Ménard, élu maire de Béziers avec le soutien du parti frontiste.

Et comme au sein du FN, on sent des divisions entre ceux qui se félicitent de ce départ, et ceux qui le regrettent. La Reine est nue.

A long terme, pourquoi pas.

Et Dominique Reynié de rappeler qu'en 2011, Jean-Marie Le Pen déjà avait rendu attentive sa fille au fait que la sortie de l'euro constituerait une barrière infranchissable. Elle n'a plus qu'à observer le phénomène à distance et juger du moment le plus opportun pour faire son retour.

Édition: