Fin du vapotage dans les lieux publics — E-cigarette

A partir de ce dimanche 1 er octobre, les utilisateurs de cigarettes électroniques ne pourront plus utiliser leur objet dans certains lieux publics à " usage collectif ". "Dans une entreprise, cela signifie que la cigarette électronique est interdite à l'accueil, dans les salles de réunion, les open spaces, les toilettes, les vestiaires, les espaces de repos et de restauration..." "La loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation de notre système de santé comprenait de nombreuses mesures, très diverses, dont une concernant le vapotage", indique Marion Ayadi, avocate associée chez Raphaël Avocats, cabinet spécialisé en droit social.

A l'inverse, le vapotage n'est pas toléré dans les établissements scolaires et ceux destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs; dans les moyens de transport collectifs fermés; ni dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.

L'entreprise de son côté est obligée d'afficher un panneau d'interdiction de vapoter, sous peine d'une amende de 450 euros. Paradoxe: une fois la signalétique installée, l'employeur ne risquera aucune amende si ses salariés vapotent sous ses yeux.

Toutefois, il se peut qu'un règlement intérieur stipule l'interdiction de vapoter dans ces lieux non concernés par le décret.

A partir du 1er octobre, les cigarettes électroniques sont interdites au travail (sauf si vous avez votre propre bureau)
La France restreint l'usage la cigarette électronique

"Dans un premier temps, on sera dans du rappel à l'ordre ou avertissement".

Et gare aux contrevenants: pour les vapoteurs, "une méconnaissance de l'interdiction " sera désormais punie d'une amende de 150 euros (contravention de 2e classe). Les interdictions relatives au tabac et à l'e-cigarette sont au global assez différentes.

Cigarette électronique à la bouche dans le grand bureau partagé, Quentin souffle une de ses dernières bouffées de fumée blanche.

Édition: