Les mailles du filet se resserrent autour de Jacqueline Jacob — Affaire Grégory

Selon le JDD, l'experte judiciaire Christine Navarro écrit que les deux courriers de mars et d'avril 1983 présentent de nombreuses similitudes et surtout aucune différence significative dans leurs caractéristiques graphiques avec celle de la main de Mme Jacqueline Thuriot épouse Jacob.

Dans son édition du 1er octobre, le Journal du Dimanche confirme qu'une récente étude graphologique est venue nourrir cette semaine le dossier judiciaire de l'Affaire Grégory.

La grand-tante du petit garçon, retrouvé mort dans une rivière en 1984, serait selon cette expertise celle, auteure des courriers anonymes, que la presse a désignée comme le corbeau. L'expertise, sur ce point, semble formelle. Elle estime que la lettre de revendication du crime a été écrite par une personne ayant eu accès aux mêmes enveloppes et au même papier à grands carreaux que ceux utilisés par la grande-tante du petit Grégory.

Jacqueline Jacob, mise en examen en juin pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivi de mort " et laissée libre sous contrôle judiciaire.

Ces nouvelles constatations amènent à des conclusions claires: Jacqueline Jacob aurait écrit les deux premières lettres anonymes tandis qu'un lien est fait entre l'assassin et Jacqueline Jacob concernant le troisième et quatrième courrier anonyme. L'audition, au vu de cette dernière expertise graphologique, pourrait constituer un tournant dans cette affaire vieille de 33 ans.

Édition: