Caen. Le sens de la fête

Après "Intouchables", le duo Toledano-Nakache retourne le film de mariage avec "Le sens de la fête", une comédie chorale dans les coulisses d'un mariage, avec un casting prestigieux, de Jean-Pierre Bacri à Gilles Lellouche.

Organisateur de grandes réceptions, parmi lesquelles des mariages, Max s'apprête, avec toute son équipe et ses brigades de cuisiniers et de serveurs, à mettre en œuvre le mariage du siècle, dans un magnifique château. Au cours de la soirée, la panique s'empare de Max qui, voyant surgir un invité non identifié, se convainc qu'il s'agit d'un inspecteur de l'Urssaf - une partie de ses employés sont embauchés au noir. "Nous-mêmes avions cette hantise du film de mariage!"

A l'occasion de la sortie de "Le sens de la fête", La Libre a interviewé Olivier Nakache. Quelque chose comme une incitation lénifiante à l'obéissance et à la réduction de tout écart de comportement finit par s'imposer en lieu et place de la joyeuse mise à sac des hiérarchies, discordes et rapports de force que le titre semble promettre. Il faut dire qu'il n'est pas aidé par le photographe pique-assiette (Jean-Pierre Rouve) dont personne ne voit plus l'utilité à l'ère des smartphones.

Édition: