Les leaders catalans défient Felipe VI — Espagne

Mardi soir, le roi Felipe VI s'est engagé à défendre "l'unité" du pays, tout en fustigeant "la déloyauté" des responsables catalans.

Ainsi, lors d'une rare allocution télévisée, Felipe VI a accusé les dirigeants indépendantistes de la Catalogne de s'être mis en marge du droit et de la démocratie.

A déclaré Felipe VI, deux jours après la tenue du référendum dont la finalité est selon lui " de proclamer illégalement l'indépendance ". Bref, c'est le chaos!

Les électeurs devaient répondre à la question suivante: "Voulez-vous que la Catalogne devienne un Etat indépendant sous forme de République?".

Le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, a indiqué dans un entretien accordé à la BBC que le gouvernement régional, engagé dans un bras de fer avec Madrid au sujet des visées indépendantistes des Catalans, " agirait en fin de cette semaine ou début de la suivante ".

Pour le séparatiste, "ce serait une erreur qui changerait tout", si le gouvernement d'Espagne venait à prendre le contrôle de l'administration de la région catalogne. "Le souverain s'exprimait pour la première fois depuis dimanche à la télévision, annonçant que "l'Etat doit assurer l'ordre constitutionnel en Catalogne", avant d'ajouter "(qu') avec leur conduite irresponsable, ils (les dirigeants catalans) peuvent mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l'Espagne".

Plus tôt dans la journée, la Commission européenne avait appelé elle aussi au "dialogue", dans le respect de la Constitution espagnole.

Image caption 700.000 personnes ont manifesté à Barcelone contre les violences.

D'après les résultats provisoires, le oui à l'indépendance l'a emporté avec 90% des votants dans ce scrutin sans liste électorale et sans observateurs.

Édition: