Paris : jugée trop évocatrice, l'œuvre "Domestikator" ne sera pas exposée aux Tuileries

"Domestikator" qui devait s'installer dans la capitale à l'occasion de la Foire internationale d'art contemporain.

Le Louvre a refusé que figure une sculpture à connotation sexuelle sur le parcours de la Fiac " hors les murs", dans le jardin des Tuileries.

"C'est de l'hypocrisie totale", a répondu Joep van Lieshout, fondateur de l'Atelier van Lieshout.

La raison? "L'œuvre évoque un couple en position de levrette".

Dans un courrier adressé à la FIAC le 26 septembre, le président du Louvre, Jean-Luc Martinez, explique que "des légendes sur Internet circulent et attribuent à cette œuvre une vision trop brutale qui risque d'être mal perçue par notre public traditionnel du jardin des Tuileries". "Elle rend hommage à l'ingéniosité, à la sophistication et aux capacités de l'humanité (...) à dominer l'environnement naturel ". L'équipe de l'Atelier Van Lieshout estime, à son tour, que l'une des valeurs fondamentales du monde civilisé, la liberté d'expression, devrait être défendue par les artistes et les institutions culturelles.

On se souvient du sapin de Noël géant (24m) et gonflable, intitulé "The Tree" signé Paul Mc Carthy place Vendôme en octobre 2014.

D'ailleurs, une autre sculpture de Van Lieshout, nommée "Bar rectum", un titre tout aussi explicite, n'a elle non plus suscité aucune polémique, rappelle Le Monde, qui s'interroge sur le caractère pudique de la France.

Édition: