Elle fait des selfies avec les relous qui l'accostent — Harcèlement de rue

Si le projet de Noa Jansma a eu autant d'écho (le compte Dearcatcallers compte aujourd'hui plus de 60 000 abonnés), c'est sans doute qu'il parle à toutes les femmes qui, elles aussi, ont dû faire face au harcèlement de rue.

"Les femmes ne savent souvent pas répondre à un commentaire sexiste". Pendant un mois, la jeune femme s'est prise en selfie avec ses harceleurs de rue. Et elle les a ensuite affichés en postant les photos sur Instagram. "Je voulais faire quelque chose qui me donne du pouvoir sur eux", a-t-elle confié au site "Redpers". Une idée qui lui est venue après avoir été harcelée et filmée par deux jeunes hommes. "Je peux venir avec toi?'" raconte-t-elle dans l'un de ses premiers posts. Elle a décidé de prendre un seflie avec tous ses harceleurs. Si certaines trouveront que c'est beaucoup, ce nombre est pourtant en-dessous de la réalité. A 20 ans, Noa Jansma a décidé de se photographier avec chacun de ses harceleurs.

"Une publication partagée par dearcatcallers (@dearcatcallers) le 29 Août 2017 à 6h34 PDTUne publication partagée par dearcatcallers (@dearcatcallers) le 29 Août 2017 à 6h33 PDT" Ils ne sont pas du tout méfiants, parce qu'ils trouvent ce qu'ils font tout à fait normal. Elle a ensuite ajouté "Poursuivre sa route semble être la seule solution, mais cela n'a aucune conséquence pour les harceleurs". Pour montrer qu'il s'agit d'un phénomène global et que ce projet artistique ne concerne pas que moi, je vais transmettre le compte à différentes filles à travers le monde.

En outre, ces publications ne montrent qu'on partie émergée de l'iceberg car parfois, elle ne se sent pas assez en sécurité pour demander à faire un selfie, ou alors le harceleur est déjà parti. Si cela permet d'interpeller sur cette pratique plus que douteuse, et il faut en parler sans relâche nous sommes d'accord, n'y a-t-il pas d'autres moyens de faire bouger les choses?

Par ailleurs, la jeune néerlandaise a souligné qu'en un mois, un seul homme s'est questionné sur sa démarche.

Édition: