Trois Bérets verts US et cinq soldats nigériens tués dans une embuscade

Dans la poursuite engagée contre les assaillants en provenance du Mali voisin, les éléments des forces spéciales nigériennes et leurs formateurs, des commandos américains, sont tombés dans une embuscade tendue par l'ennemi, précise-t-on de même source.

Deux autres soldats américains ont été blessés au cours de cette opération et ont été transportés en Allemagne dans l'hôpital militaire américain de Landstuhl où ils se trouvent dans un "état stable".

Le lourd bilan témoigne de la violence de l'accrochage. Une opération de riposte serait en cours.

Aucun soldat français n'a été selon lui tué lors de l'embuscade de mercredi, dans le cadre de laquelle l'armée française a été sollicitée.

L'armée française a aussi mobilisé deux modules d'évacuation médicale composés d'hélicoptères qui ont permis d'extraire des blessés en direction de Niamey.

Le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a affirmé devant le Conseil de sécurité à New York que cette attaque soulignait l'urgente nécessité de mettre à pied d'oeuvre la nouvelle force internationale de lutte contre les djihadistes du Sahel, le G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie).

Le Niger a été frappé par une attaque "terroriste" ayant fait un "nombre important de victimes", a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou.

Trois soldats américains des forces spéciales ont été tués au Niger au cours d'une opération antiterroriste, entraînant le déploiement de forces françaises en renfort dans la région du Sahel.

L'armée américaine dispose de centaines d'hommes déployés dans la bande sahélo-saharienne, notamment dans la base aérienne d'Agadez, dans le Nord du Niger.

Selon l'AFP, ces soldats effectuent des missions dans tout le pays, à Niamey mais aussi à Diffa, au sud-est du pays, une zone où sévit le groupe islamiste nigérian Boko Haram. En 2015, les deux pays se sont toutefois engagés "à travailler ensemble sur la lutte contre le terrorisme".

Édition: