" "Trump ne " certifiera " pas l'accord sur le nucléaire iranien - médias

Le président américain a lancé le 5 octobre une remarque énigmatique selon laquelle le moment présent pourrait être "le calme avant la tempête".

Le président américain Donald Trump devrait annoncer sous peu son intention de ne pas confirmer que Téhéran respecte cet accord, ce qui ouvrirait la voie à sa dénonciation.

Une loi oblige le président américain à dire au Congrès, tous les 90 jours, si l'Iran respecte le texte et si la levée des sanctions qui l'accompagne est bien dans l'intérêt national des États-Unis.

Selon plusieurs responsables américains, M. Trump pourrait cette fois-ci décider de ne pas certifier le respect des termes de l'accord, ce qui renverrait de fait la balle dans le camp du congrès. Interrogé sur sa décision à venir, il a assuré qu'il la ferait connaître " très prochainement ". Il a jusqu'ici "certifié " l'accord mais a fait savoir que l'échéance cruciale serait la prochaine, le 15 octobre.

Toutefois, des responsables de la Maison Blanche ont incité à la prudence concernant les informations sur un discours du président Trump jeudi prochain au cours duquel il rendrait sa décision publique.

Washington pourrait tenter de mettre à profit ce délai pour arracher à ses partenaires européens l'engagement de rouvrir des négociations avec Téhéran.

L'Iran et les autres signataires (Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) défendent cet accord historique conclu en 2015 pour garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien, contre une levée de sanctions.

Interrogée par ailleurs sur les propos très critiques du sénateur républicain Bob Corker, qui a affirmé que les États-Unis ne sombraient pas dans le chaos grâce au secrétaire d'État Rex Tillerson, au ministre de la Défense Jim Mattis et au secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly, la porte-parole de M. Trump a vivement réagi.

" C'est peut-être bien le calme avant la tempête", a-t-il ajouté, sans donner davantage de précisions.

Édition: