Le frère de l'assaillant arrêté en Italie — Attentat de Marseille

Le signalement fait par les enquêteurs français à leurs homologues italiens précisait qu'Anis Hanachi avait "combattu, fait le djihad en territoire syro-irakien, avec une expérience de caractère militaire", a expliqué Lamberto Giannini, chef de l'antiterrorisme italien. Ancien combattant de l'Etat islamique en Syrie, il serait à l'origine de la radicalisation de son frère Ahmed. Une soeur et un frère du Tunisien étaient également en détention préventive en Tunisie, où ils ont été entendus par le pôle judiciaire antiterroriste, avant d'être relâchés mardi.

C'est le troisième de la fratrie Hanachi a être interpellé par les forces de l'ordre. Une source proche de l'enquête en France ajoute que l'arrestation aurait été effectuée à la demande des autorités tunisiennes. "Ils n'ont rien à voir" avec l'affaire, a affirmé à l'AFP le porte-parole de ce pôle.

"L'homme est connu des services de police étrangers pour ses liens avec la mouvance terroriste djihadiste".

Un mandat d'arrêt international avait été délivré à leur encontre pour des liens possibles avec l'attentat au couteau qui a fait deux victimes il y a une dizaine de jours à Marseille, a indiqué l'Office fédéral de la police suisse mardi. Anis Hanachi est accusé de "complicité et de participation à une association terroriste".

Lundi, une nouvelle enquête visant Anouar a été ouverte en Tunisie pour apologie du terrorisme en raison de commentaires publiés sur Facebook, a indiqué M. Sliti.

Au total, toute la fratrie de l'assaillant est passée en garde à vue, trois frères et une sœur. Il avait néanmoins souligné ne plus avoir de contact depuis deux mois avec ses trois fils vivant en Europe illégalement selon lui.

Édition: