32 % en cinq ans à Lille, +14 % en moyenne — Taxe Foncière

Au niveau national, la taxe foncière a augmenté de 14 % entre 2011 et 2016.

L'UNPI dévoile, jeudi 12 octobre, la 11e édition de son Observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties. Bien sûr, cette tendance cache de fortes disparités selon les villes. Lille, par exemple, est la ville dans laquelle la taxe foncière a le plus augmenté depuis 2011: +32 %.

Inversement, Asnière (Hauts-de-Seine) n'a fait augmenter sa taxe foncière que de 7,5 % sur la période, Nice que de 6,5 % et Saint-Etienne que de 6,4 %, selon l'UNPI, la hausse la moins élevée de France. Ainsi si on prend en compte les seuls taux départementaux, on constate qu'en 2016 quatre départements prélèvent un taux de taxe foncière supérieur à 30 % (le Gers, la Guyane, l'Aisne et l'Aude).

À quoi s'attendre pour 2017? Le quotidien a pu obtenir les chiffres de l'Observatoire annuel des taxes foncières qui est réalisé chaque année par l'UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers). Entre 2016 et 2017, elle n'a augmenté que de 1 % dans une cinquantaine de villes les plus peuplées. avec une augmentation moyenne inférieure à 1 %, ce qui montre un effort de modération de la part des départements et des grandes villes.

Autre bonne nouvelle pour les propriétaires, le législateur semble désormais décidé à se baser sur l'inflation réelle (et non plus sur des prévisions souvent supérieures à la réalité) pour déterminer le taux de revalorisation des valeurs locatives cadastrales d'un logement, qui servent de base de calcul aux impôts locaux.

- En VERT: les communes où la taxe foncière a diminué entre 2011 et 2016. "Si cette dérive continue, les propriétaires occupants seront asphyxiés et les bailleurs ne tireront plus aucune rentabilité de leurs locations", explique l'UNPI.

Édition: