Corruption : Perquisition au siège parisien de BeIn Sports France

Une procédure pénale a été ouverte contre Nasser al-Khelaifi, président du PSG et PDG de BeIN Sports pour corruption dans le cadre de l'attribution des droits de diffusion de la Coupe du Monde.

Al-Khelaifi aurait offert des "avantages indus" à Valcke, secrétaire général de la FIFA de 2007 jusqu'à son congédiement en janvier 2016, pour l'obtention des droits pour certains pays en vue des Mondiaux 2026 et 2030.

Cette intervention des deux magistrats signifie que la justice française va coopérer avec la justice suisse. La veille, il avait pris part à une audience devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne, où il contestait sa suspension de 10 ans pour d'autres faits de corruption.

Il a été entendu en qualité de prévenu, mais n'a pas été placé en détention préventive, indique jeudi le MPC. Pourtant, de nombreuses inculpations ont déjà été validées, notamment concernant Sepp Blatter, Issa Hayatou, Amos Adanu, Jacques Anouma, Mohammed Bin Hammam ou Jérôme Valcke. (MOUNIC/L'Equipe) Pourquoi est-ce la justice suisse qui les vise? Jérôme Valcke est Français et réside désormais en Espagne. Une procédure pénale qui doit lever le voile sur les droits TV pour les Coupes du Monde.

Nasser Al-Khelaïfi se serait bien passé de cette affaire.

Quand l'enquête a-t-elle commencé?

. Elle s'est vivement accélérée ce jeudi avec, en plus de l'audition de Valcke, des perquisitions menées dans quatre pays.

Oui, en 2010, la justice suisse avait accusé l'ancien président de la Fifa Joao Havelange et l'ancien président de la fédération brésilienne Ricardo Teixeira d'avoir touché des pots de vin faramineux de la part de la société de marketing ISL, qui avait l'exclusivité des droits de retransmission des Coupes du monde.

Édition: