Décision attendue dans l'affaire Ferrand: que reproche-t-on à l'ancien ministre?

L'affaire Richard Ferrand est classée sans suite.

" La justice a enquêté, la justice a tranché: "je suis innocent de la moindre infraction, et lavé de tout soupçon ", a affirmé le chef de file des députés du groupe de la majorité, se disant " désormais plus libre de parler à nouveau de l'avenir de notre pays ".

Ce soutien de la première heure d'Emmanuel Macron avait dû quitter son poste de ministre de la Cohésion des territoires au lendemain de sa réélection comme député, à la demande du président.

Le parquet de Brest avait ouvert le 1er juin une enquête préliminaire pour établir s'il y avait lieu de poursuivre Richard Ferrand. Décision cette après-midi du parquet de Brest (voir ci après le communiqué de presse).

"La question est apparue complexe ", note le procureur avant d'indiquer, et les mots ici sont lourds de sens, que "le parquet de Brest aurait pu envisager l'ouverture d'une information judiciaire ".

Le magistrat a estimé que certaines infractions (abus de confiance et escroquerie) " ne sont pas constituées, faute de préjudice avéré", et qu'un éventuel délit de prise illégal d'intérêt était prescrit. Selon l'hebdomadaire, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était le directeur général, avaient souhaité en 2011 louer des locaux commerciaux à Brest pour ouvrir un centre de soins et avaient choisi l'offre d'une société immobilière appartenant à la compagne de l'élu breton.

Édition: